Suivez-nous | français

Regard sur la Chine

Comment assurer la qualité du travail sur l’éradication de la pauvreté ?

Je veux commenter  HUANG CHENGWEI* 2018-08-20 09:14:06    Source:la Chine au présent

Le 12 juin 2018, un agriculteur fait sécher des fleurs de dendrobium officinal dans une plantation

d’orchidées dendrobium. Village de Xinqi, dans le district de Zhijin (Guizhou)

Depuis le lancement de la bataille décisive contre la pauvreté en Chine, le secrétaire général Xi Jinping a souligné plusieurs fois, en relation avec l’application intégrale d’une discipline rigoureuse dans les rangs du Parti et la promotion de la modernisation du système et de la capacité de gouvernance contre la pauvreté, qu’il fallait procéder à l’assistance aux démunis de manière pragmatique et éradiquer la pauvreté de manière effective, afin que les efforts pour lutter contre ce fléau soient véritablement reconnus par la population et que les résultats résistent à l’épreuve du temps.

M. Xi a affirmé que « la lutte contre la pauvreté a enregistré des progrès décisifs », tout en soulignant qu’« il faut faire en sorte que les vrais démunis sortent effectivement de la pauvreté », dans un discours donné lors du XIXe Congrès du PCC en octobre 2017. En février 2018, il s’est spécialement rendu dans la région défavorisée de Liangshan, province du Sichuan, pour procéder à une inspection de la lutte contre la pauvreté. Lors d’une discussion sur l’éradication précise de la pauvreté que M. Xi a présidée à Chengdu, capitale du Sichuan, de nouvelles dispositions pour les trois prochaines années ont été proposées et de nouvelles exigences avancées pour garantir la qualité du travail sur l’éradication de la pauvreté. D’ici trois ans, tout en insistant sur les objectifs fixés et les normes en vigueur sur l’assistance aux démunis, il va falloir recentrer les efforts sur les questions essentielles, préciser en détails les points à attaquer, les problèmes et les maillons faibles pour appliquer des mesures ciblées, et améliorer le mécanisme de surveillance. L’attention doit être aussi focalisée sur les régions extrêmement démunies et les populations particulièrement déshéritées afin qu’aucun village et aucun villageois ne soient laissés de côté.

La série d’arguments donnés par Xi Jinping sur la garantie de la qualité du travail sur l’éradication de la pauvreté, qui est un élément important de sa pensée sur la lutte contre la pauvreté, indique la direction principale à suivre pour accomplir l’éradication précise de la pauvreté et assurer des résultats durables.

En juin 2018, l’Avis directeur d’une action de trois ans pour gagner la bataille décisive sur la lutte contre la pauvreté a été publié par le Comité central du PCC et le Conseil des affaires d’État. Il vise à améliorer la conception globalisée sur la bataille décisive contre la pauvreté, concrétiser les mesures, renforcer les maillons faibles pour réaliser la lutte contre la pauvreté avec efficacité. Pour cela, il faut concrètement, en fonction de l’Avis, s’en tenir à « quatre aspects », réaliser « trois changements » et améliorer « deux systèmes ».

Exigences fondamentales de l’éradication de la pauvreté

Il s’agit de mener à bien les « quatre aspects ». Premièrement, s’en tenir aux objectifs prévus pour la bataille décisive contre la pauvreté et aux normes en vigueur sur l’assistance aux démunis. Les objectifs consistent à faire en sorte que tous les démunis sortent de la pauvreté et que les districts défavorisés se débarrassent de l’étiquette de pauvreté qui leur est collée. Quant aux normes, elles consistent à garantir de quoi vivre aux habitants démunis, l’accès à l’enseignement obligatoire pendant neuf ans pour les enfants issus de familles pauvres, des conditions décentes de logement. Ces objectifs et normes, légèrement supérieurs à ceux en vigueur au niveau international, sont conformes à la situation du pays et à la phase de développement de la Chine, et ils sont rationnels et scientifiques. Il convient de mettre en application ces objectifs et normes selon la réalité et la capacité de chaque localité.

Deuxièmement, appliquer le principe fondamental d’assistance ciblée aux démunis et d’éradication précise de la pauvreté. La précision doit porter sur les démunis à assister, les projets, les capitaux à utiliser, les mesures au niveau du foyer, le premier secrétaire de la cellule du Parti du village, ainsi que les résultats de la lutte contre la pauvreté. Des mesures diversifiées pour la lutte contre la pauvreté doivent être mises en œuvre selon les conditions locales : développement de la production, relogement des habitants des zones défavorisées dans des régions plus hospitalières, compensation écologique pour la réhabilitation de l’environnement, développement de l’éducation, protection sociale pour garantir les moyens d’existence à tous les citoyens, de sorte que les vrais démunis sortent effectivement de la pauvreté.

Troisièmement, respecter le mécanisme dit « le gouvernement central se charge de la planification d’ensemble, les gouvernements provinciaux se chargent de la direction, et les gouvernements au niveau de la municipalité et du district se chargent de la mise en application ». Il faut insister sur le principe de responsabilité du chef de chaque échelon au sein du Parti et du gouvernement. Les secrétaires des organisations du Parti aux cinq échelons de la province, de la municipalité, du district, du canton et du village doivent tous agir et prendre leurs responsabilités respectives.

Quatrièmement, suivre un plan d’ensemble de lutte contre la pauvreté. Il faut approfondir la collaboration entre l’Est et l’Ouest dans la lutte contre la pauvreté et l’assistance ciblée aux démunis donnée par les organismes administratifs et du Parti en se concentrant sur un ou plusieurs endroits spécifiques. Tous les milieux sociaux doivent être mobilisés, toutes les forces sociales être fédérées autour de la lutte contre la pauvreté, pour réaliser l’interaction entre le gouvernement, le marché et la société.

Mesures importantes pour garantir la qualité de la lutte contre la pauvreté

Il s’agit de réaliser « trois changements ».

Premièrement, tout en continuant à promouvoir intégralement la lutte contre la pauvreté et en évitant de laisser des angles morts, il faut nous efforcer d’améliorer les conditions de développement des régions extrêmement démunies, nous attaquer aux problèmes particuliers des habitants dans ces régions, et leur appliquer des politiques préférentielles.

Deuxièmement, l’attention était auparavant accordée à la vitesse de la réduction de la pauvreté, on s’attache aujourd’hui plutôt à la qualité et donc aux effets à long terme de l’assistance aux démunis. Tout en consolidant l’éradication de la pauvreté et l’enrichissement progressif, il faut empêcher la fausse sortie de la pauvreté et le retour à la situation initiale. Les résultats doivent donc être durables.

Troisième changement : on aidait dans le passé les régions pauvres par des projets de développement local. Désormais on accorde une même place aux projets de développement qu’aux mesures ciblées de protection sociale. Le développement des projets est un moyen fondamental pour l’éradication de la pauvreté, et en même temps, il faut renforcer et améliorer les mesures de protection sociale relatives à l’origine de la pauvreté et à la structure des habitants démunis, afin de mettre en valeur l’effet de synergie entre les deux moyens.

Comment assurer la qualité du travail sur l’éradication de la pauvreté

Il s’agit d’améliorer deux « systèmes ».

Premièrement, améliorer le système de mise en œuvre de l’assistance ciblée aux démunis. Pour identifier les habitants démunis, nous allons continuer à améliorer l’établissement des fiches d’identité et des dossiers personnels afin d’intégrer tous les démunis dans le cadre de l’assistance et de faire retirer les personnes qui sont sorties de la pauvreté, tout en renforçant le partage et l’analyse des données pour fournir un appui à la prise de décisions stratégiques et à la direction du travail. La sélection et la gestion du premier secrétaire de la cellule du Parti et d’autres membres de l’équipe envoyée pour l’assistance au village vont être renforcées. Il faut appliquer des mesures ciblées en fonction du village, du foyer et des habitants démunis, et s’appuyer sur le développement industriel et l’emploi pour l’éradication de la pauvreté, au lieu de distribuer simplement de l’argent ou du matériel. Quant au retrait de la liste, il faut l’évaluer strictement selon les normes et le processus en vigueur. Dès que l’étiquette de pauvreté d’un district pauvre ou d’un village est retirée, il faut aussi signaler le retrait des bénéficiaires des minima sociaux. Il est nécessaire de maintenir les mesures corrélatives durant l’étape de la bataille décisive contre la pauvreté et de continuer à suivre les districts, les villages et les habitants démunis qui se sont débarrassés de l’étiquette de pauvreté pendant ce temps.

Deuxièmement, améliorer le système d’évaluation et de surveillance de la lutte contre la pauvreté. Après 2018, les districts pauvres qui demandent leur retrait de la liste « pauvreté » verront leur requête traitée par les provinces qui organiseront l’évaluation et le contrôle du retrait, tandis que le gouvernement central fera des contrôles inopinés. Les méthodes d’évaluation de la partie tierce seront perfectionnées en simplifiant les procédures et en mettant l’accent sur l’efficacité. Les entretiens qui étaient réguliers seront désormais régularisés. Toutes les régions doivent tirer profit de l’expérience recueillie à la suite des problèmes découverts dans le contrôle et l’évaluation et en analyser en profondeur l’origine pour établir un mécanisme à long terme.

En outre, il est nécessaire de stimuler la dynamique endogène des habitants démunis grâce à l’amélioration des mesures, à la formation, à l’orientation par des exemples et à la valorisation du code de conduite à la campagne. Enfin, il faut renforcer la prévention des risques économiques et sociaux, ceux liés au non-accomplissement des tâches et ceux de la dette pour assurer la qualité du travail sur la lutte contre la pauvreté.

﹡HUANG CHENGWEI est chercheur et directeur du Centre national d’éducation et de communication pour la réduction de la pauvreté, relevant du Bureau du groupe dirigeant de la réduction de la pauvreté et du développement du Conseil des affaires d’État.

A lire aussi:

+plus Rendez-vous

chine-info.com

J’aime

Suivez nous sur Facebook chine-info.com

Suivez nous sur Twitter

@chine-info.com

suivre @chine-info.com

chine-info.com

Suivez-nous sur Instagram : chineinfophotos