Suivez-nous | français

Regard sur la Chine

Revitaliser les villages pauvres

Je veux commenter  CHRISTOPHER JATOR NJECHU 2018-11-09 08:25:09    Source:la Chine au présent

Le 19 juin 2018, des paysans du village de Liuqu de la ville de Xingtai (province du Hebei)

La fête de la mi-automne (fête qui a lieu le 15 du 8e mois lunaire selon le calendrier chinois), est le jour férié durant lequel les Chinois en profitent pour se détendre. Les travailleurs avides de loisirs qui ont passé la plupart de leur temps à répondre aux besoins prenants de leur carrière passent cette période dans des parcs de loisirs et sites d’attraction. Pour certains, ce fut une occasion de sortir de la capitale, et d’évaluer ce que les Chinois dans d’autres endroits ressentent par rapport à leur pays. Mais pour beaucoup, en particulier pour les étrangers, ces vacances furent également une chance de voir à quel point le développement de la Chine a été différent, et ce que les efforts non moins importants de modernisation des villages présagent pour le futur de la Chine en tant que plus grand pays en développement.

On ne peut nier que le développement chinois basé sur la communauté et la réduction de la pauvreté dans les zones rurales se déroulent très bien. Par le biais d’investissements publics, des villages pauvres ont été mis au niveau des standards modernes avec succès au travers de l’emblématique lutte contre la pauvreté également appelée programme de revitalisation rurale.

Un coup d’œil aux vies qui ont été transformées ne pourrait qu’être en harmonie avec les efforts concrets sur le terrain. Par exemple, rien qu’en 2017, 12,89 millions de personnes rurales ont été sorties de la pauvreté parmi les 30,46 millions d’habitants ruraux vivant sous le seuil de pauvreté national, selon le Bureau national des statistiques de Chine. Entre 2013 et 2017, le programme a sorti 68,53 millions de personnes en milieu rural de la pauvreté, faisant reculer le taux de pauvreté de 10,2 % à 3,1 %.

Dynamiser les zones rurales est essentiel à la modernisation de la Chine. Néanmoins, le gouvernement central a exposé un plan ambitieux afin de faire disparaître complètement la pauvreté en Chine d’ici 2020. Quatorze zones dont les provinces du Hubei et du Henan, les zones montagneuses de Dabie dans l’Anhui et Liupan dans le Guizhou, de même que la zone montagneuse de Taihang dans le Hebei ont été envisagées pour le programme d’investissement dans les villages pauvres. La Chine considère que les résidents ruraux vivant avec un revenu annuel inférieur à 427 dollars vivent dans l’extrême pauvreté.

Les habitants de ces villages ont été assistés afin d’échanger leurs anciennes structures résidentielles contre des maisons modernes construites avec la conception et la coordination du gouvernement central.

Après avoir réinstallé les villageois, le gouvernement a encouragé le développement de l’agriculture, du tourisme et du commerce en ligne afin d’augmenter leurs revenus et de fournir des emplois aux habitants à la suite de formations professionnelles.

Faisant partie d’un groupe de 28 journalistes africains engagés dans une activité diplomatique publique en Chine, mes collègues et moi avons visité des villages nouveaux mais déjà modernisés du sud de la Chine. Je me réjouis de m’y rendre du fait des grands espaces et de la nature immaculée. Contrairement à de nombreuses communautés rurales historiques en Chine, leurs terres et anciennes maisons ont été remises à des exécutants de la lutte contre la pauvreté du gouvernement qui ont rasé les maisons démodées afin de faire place à des rangées de bâtiments modernes dans des zones vertes joliment décorées qui manifestent l’attractivité du village.

Dans le village de Yanglifan dans la province du Hubei, où un programme d’investissement dans les villages pauvres a été mené en 2011, plus de 1 500 familles vivent maintenant dans des structures modernes qu’elles ont elles-mêmes construites mais dont la conception a été guidée par le gouvernement.

Quelque 200 000 yuans, issus du revenu financier de l’agriculture, ont été dépensés pour la construction de chacune des maisons. En plus de la conception et de la coordination, le gouvernement a fourni le terrain, l’électricité, le réseau routier, l’eau, le gaz naturel et les zones vertes, ainsi que des services avancés de santé publique.

Certains villageois incapables de rassembler l’argent nécessaire à la construction des maisons correspondant aux recommandations les ont obtenues en les louant et en payant des loyers modérés. Un autre aboutissement du projet est le développement d’entreprises agricoles telles que Hubeihan AY Ecology Agriculture Group qui a investi un milliard de yuans et couvre 30 hectares principalement dédiés à la pisciculture et aux plantations de soja, oranges et mandarines ainsi qu’à la transformation afin de produire du vinaigre et des condiments tout en employant des jeunes du village.

À l’autre extrémité de la province se trouve Huanggang avec une magnifique vue lorsqu’on arrive. Avec un environnement attractif verdoyant et propre, tout visiteur aurait du mal à imaginer que le village était pauvre à peine deux mois auparavant. Un centre de traitement des eaux usées a été mis en place pour les 58 maisons et emploie une poignée de jeunes.

Les 844 habitants, en plus d’apprécier des maisons modernes et des infrastructures modernes fournies par le gouvernement, ont mis en place leurs propres panneaux solaires qui fournissent de l’énergie renouvelable à certaines institutions gouvernementales pour un revenu de 70 000 yuans par an. Ce montant est distribué parmi les villageois. Peu avant le commencement de la modernisation, toute la communauté du village vivait avec 7 500 yuans par an. Mais à peine quelques mois après le programme de revitalisation, le revenu annuel par habitant est passé à 10 560 yuans avec une amélioration considérable de la vie des habitants.

Plus loin dans la province de Hainan dans le sud-est, l’ouverture de la région à la modernité et la transformation d’un aéroport à un niveau international ont valu une réputation mondiale et alimenté le village de Zhongliao avec un afflux de touristes. En plus de la fabrication de paniers en rotin et d’autres travaux artisanaux ainsi que les capacités vocales des villageois d’une esthétique exceptionnelle associée à des instruments à corde, la légende chantante de ce village a fait de ce dernier un lieu magnifique et attractif avec un goût naturel et un caractère unique invitant les visiteurs à s’y attarder.

Les 3 400 habitants qui, avant un projet d’amélioration agricole du gouvernement, vivaient dans l’extrême pauvreté, pratiquent maintenant de nouveaux métiers tels que le tissage ou un type particulier de broderie afin de produire des emblèmes délicats, des paniers élégants et des délicieuses noix de coco transformées. Leur existence a été considérablement améliorée par ces activités génératrices de revenus.

Maintenant devenu une destination touristique par excellence, Zhongliao a reçu plus de cinq prix internationaux dans le domaine du tourisme, et des efforts sont en cours afin de décorer les habitations privées.

Dans le village de Binglanggu se trouvent des riches et charmants héritages culturels des ethnies li et miao installés dans de magnifiques paysages de montagne. C’est un endroit populaire pour le tournage de films, séries télé et émissions de téléréalité en Chine. Des millions de touristes visitent chaque année le village afin d’avoir une vue d’ensemble et savourer son paysage naturel.

Avec une population totale de 1 300 personnes, le village prospère encore sur la tradition et la culture intangible préservées à travers les siècles. Tous les résidents se sont vus offrir des emplois par l’entreprise privée de tourisme.

Dans l’amélioration de l’économie rurale, une priorité essentielle est de changer le flux à sens unique de la population des zones rurales vers les villes et d’améliorer le mécanisme pour un flux de population à double sens entre les zones urbaines et rurales afin d’attirer des talents de tous horizons pour contribuer à la dynamisation rurale.

Environ 400 millions de personne en Chine vivront encore en milieu rural d’ici 2035, soit 30 % de la population du pays. Dynamiser les zones rurales est essentiel à la modernisation de la Chine.

*CHRISTOPHER JATOR NJECHU est journaliste de Cameroon Tribune.

A lire aussi:

+plus Rendez-vous

chine-info.com

J’aime

Suivez nous sur Facebook chine-info.com

Suivez nous sur Twitter

@chine-info.com

suivre @chine-info.com

chine-info.com

Suivez-nous sur Instagram : chineinfophotos